Bascanne Voyage

San Francisco et Chicago, le match de deux villes différentes

En direct du train joignant Montréal à New-York, notre nouvel épisode vous ouvre les portes de San Francisco et Chicago. Les 10 heures de train, installés dans des fauteuils confortables dont la SNCF devrait s’inspirer, nous laissent le temps de vous en raconter un bon bout.

San Francisco, notre première rencontre avec la grande ville version américaine

Pendant 5 jours nous sommes restés près de San Francisco, tout d’abord à San José dans un bel hôtel avec piscine avant de faire nos dernières nuits de camping dans le parc Anthony Chabot, seul camping à 20mn d’une station de métro pour rejoindre le centre ville. Nous avons partagé nos journées entre les visites et la gestion matérielle-bien-être obligatoire d’un long voyage (lessives, location de voiture, finalisation de l’itinéraire suivant, repos, relaxation, rêverie). San Francisco nous laisse une impression mitigée car après 4 semaines sur les routes nous re-découvrons un point commun avec Las Vegas : l’omniprésence de la pauvreté avec des sans abris ou au travers de personnes visiblement au corps mal soigné (boitement, visage ou dentition abimée, …). Je ne peux m’empêcher de réagir face à cela. Tout d’abord en essayant de comprendre pourquoi. Puis en essayant d’imaginer comment cela pourrait être évité. Nous en discutons souvent avec Stéphanie, sans doute pour évacuer aussi notre mal aise.

Golden Gate à San FranciscoHeureusement, San Francisco est multiple. Notre visite se fait au nez… et grâce au guide Triposo communautaire sur mobile. Il nous permet en coup d’œil de savoir ce qu’il y a d’intéressant autour de nous. Notre parcours est un zigzag au gré des curiosités voisines sans oublier tout de même le principal, le Golden Gate.

Notre première découverte de la ville commence par un quartier hispanophone. On le croirait dédié à la peinture de rue. Comme dans un musée, nous déambulons de tableau en tableau où l’artiste, avec un précision étonnante, vous transmet son message ou son univers.

 

Puis vous gagnez le centre ville. Les grattes-ciels du centre d’affaire dominent le port principal de la baie. C’est une succession de bâtiments très différents, à croire que les architectes étaient en compétition.

 

 

Regardez bien au centre de la photo la façon dont les voitures doivent monter la pente !

Regardez bien au centre de la photo la façon dont les voitures doivent monter la pente !

En sortant de ces rues où les costards et jupes sont portés que par des personnes sveltes et en bonne santé, nous découvrons un autre San Francisco. Celui des rues qui montent et qui descendent, bordées d’immeubles mignons et souvent fleuris. Les escaliers de secours décorent les façades. Les rotondes poussent sur les murs. Les trolleys ajoutent une touche pittoresque. Du haut du Telegraph Hill, nous jouissons d’une belle vue sur la ville et la baie. Christophe Colomb contemple avec nous mais nous nous demandons bien ce qu’il fait là…

 

 

Nous redescendons vers le centre-ville en passant par le Chinatown

 

Le dernier jour, nous ne pouvions partir sans se rendre près du Golden Gate. Nous ne restons pas longtemps car le vent est tel que nous pourrions décoller ! Alors tranquillement nous longeons la baie. Tout au long de cette marche, nous croisons des grappes de 5 ou 6 chiens, jouant ou se promenant avec leur gardien de la journée. Apparemment c’est un gros marché à Sans Francisco pour qui veut se lancer dans l’univers canin 🙂 En tout cas, ils ont bien raison de rendre ici car c’est une succession de parcs, de grands espaces et belles demeures qui s’offrent à vos jambes et vos yeux.

 

Chicago, la ville agréable, belle et culturelle

Vue sur la rivière traversant un paysage de grattes-cielA Chicago, nous avons fait le choix d’un hôtel en centre-ville pour profiter un maximum de la ville. On nous avait promis la ville la plus américaine des Etats-Unis, nous n’avons pas été déçu. Deux bras de rivière se rejoignent au cœur de la ville où du haut de beaux ponts nous comptons autant de bateaux croisières que de canoés au beau milieu d’immenses grattes-ciel. Ces derniers sont très resserrés entre eux. Tout comme à San Francisco, ils rivalisent de leur diversité architecturale. En plus beau. Plus abouti.

Je suis dans une bulle de plexiglas en haut de la Willis Tower !

Je suis dans une bulle de plexiglas en haut de la Willis Tower !

Plus grand. Plus américain. Nous sommes montés en haut de la plus haute, la Willis Tower. Habituellement, nous rechignons à jouer les touristes, faire la queue et payer un gros montant pour monter simplement en haut d’une tour. A Chicago, nous avons craqué. Nous n’avons pas été déçus !

Vue de Chicago à la Willis TowerEn fait tout nous fait penser à notre imaginaire américain. Le train aérien passe au beau milieu des tours comme on peut le voir dans de nombreuses scènes de film. Je pense à un film  de haut niveau : Spiderman, par exemple, qui arrête un train à lui tout seul. Chacun ses références 😉
Le cœur du centre-ville offre de belles façades et lumières avec les nombreux théâtres. Leurs enseignes sont à l’ancienne, dans un style rétro des années 50 (ou avant, ou après, je ne suis pas un expert…).

 

Ainsi, nous prenons plaisir à flâner le long des quais, comme nous le ferions à Paris. La tête est souvent en train de regarder en l’air. Puis tout d’un coup une vaste place s’ouvre avec une œuvre sculptée de Picasso. Il est amusant de voir les enfants jouer dessus, comme s’il l’avait conçu pour eux. Un art utile.

 

En parlant d’art, l’Art Institute of Chicago est une pépite. Ce musée, ou je dirais plutôt cette galerie d’art, est la deuxième plus importante après le Louvre pour sa collection d’œuvres créées par les impressionnistes. A côté, nous découvrons aussi l’art moderne, contemporain (principalement américain), … Partis pour un couple d’heures, nous y passons finalement la journée. Si vous vous rendez à Chicago prochainement, prenez un ticket sur plusieurs jours pour faire deux heures par jour uniquement. Vous en profiterez plus car après une journée complète, nous étions éblouis mais gavés.

Voici un exemple étrange d’œuvres contemporaines ainsi que quelques clichés du parc autour du musée dont le célèbre Cloud Gate !

 

Au final, même si ces deux villes valent bien une visite car elles sont définitivement différentes, Chicago a notre préférence. Tout de suite nous nous y sommes bien sentis. Il y faisait chaud alors que San Francisco est une ville fraiche. La pauvreté est moins présente (ou voyante ?) à Chicago. Le charme des bords de rivière, le parc le long du lac Michigan et la modernité de la ville vous envoûtent. Il ne manquait plus qu’un concert de blues et le séjour aurait été parfait. Pensez-y !

Maintenant New-York approche. Je referme l’ordinateur. Au prochain épisode, une semaine à l’américaine avec la branche américaine de ma famille, du côté de Détroit à Ann Arbor. Feu d’artifice, barbecue, plage, concert d’Elvis Presley, …

2 reflexions sur “San Francisco et Chicago, le match de deux villes différentes

  1. AvatarSylvie

    Salut Stéphanie et Laurent!
    Je n’arrive pas à croire que vous rentrez déjà…
    Je voulais simplement vous dire que tous ces récits d’aventures étaient supers !! Bien écrits, avec des photos extraordinaires aussi! Vous avez bonne mine!! Je pense que tout le monde a voyagé avec vous. Merci pour cela!!
    Bon voyage retour! bises.

    1. LaurentLaurent Auteur de l'article

      Nous non plus on n’arrive pas à croire 🙂 Merci beaucoup pour ton retour, cela fait plaisir. Nous nous sommes aussi régalé à partager nos aventures. Dès que nous mettons un pied plus ancré à Grenoble en septembre, je te fais signe pour boire un verre et partager en real life !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *