Bascanne Voyage

L’arrivée à Phu Quoc, île au sud du Vietnam

5 février 2016 sonne le départ pour aller s’isoler pendant quelques jours. En effet du 8 au 10 février, 3 jours fériés s’enchainent car le 8 est le jour du Têt ; premier jour de la nouvelle année lunaire. Nous ressentons cette atmosphère de fête qui se prépare. Cependant pour les touristes cela sonne la fin d’une haute disponibilité des échoppes et excursions.

Première galère de transport… Nous nous levons tôt pour rejoindre l’aéroport et prendre l’avion. Direction Pho Quoc. Première surprise : l’avion réservé a disparu des listes… Il a été avancé de 2 heures sans préavis. Fort heureusement, un autre avion part à 18h20, 9 heures après. Une longue attente démarre en compagnie de Sally et Julian, un couple d’australiens, qui se retrouvent dans la même situation.

L’attente fut longue, entrecoupée d’histoires de Sally et Julian, de queues, de bousculades, de bus et enfin, d’avion. Pourtant, les vietnamiens semblent très disciplinés. L’un derrière l’autre, le visage souvent inquiet, ils forment des lignes et des angles parfaitement droits, comme s’ils voulaient offrir un peu de règle autour de ce bruyant brouaa. L’avion part avec une heure de retard, et nous atterrissons enfin, soulagés et fatigués. La voiture que nous partageons avec d’autres touristes asiatiques nous dépose au centre de Duong Dong. La ville est immense, emplie d’un mélange de minuscules boutiques en tôles et d’hôtels démesurément hauts et bétonnés ; ce qui laisse une drôle d’impression de deux mondes qui se côtoient sans jamais se mélanger. A l’accueil de notre hôtel, un long dialogue de sourds commence. Inutile de parler anglais, nous communiquons par signe. Nous entrons dans un bungalow où la température frise les 40°. Heureusement, la climatisation nous sauve. Elle tourne à plein régime toute la nuit, entrainant un bruit sourd et constant qui empêche savamment Laurent de dormir.

Le lendemain matin, Laurent s’enquille la longue négociation du scooter tandis que je prépare le sac. Nous entamons courageusement une percée vers Long Beach

Règles de conduite en scooter : aller doucement, ne pas freiner ou accélérer brusquement, regarder partout. Faire confiance aux autres qui sauront vous éviter. Klaxonner deux fois quand vous vous apprêtez à doubler ou qu’il est nécessaire de signaler votre présente. On avertit plus qu’on ne râle avec un klaxon. Bien regarder si la chaussée ne présente pas soudainement un nid de poule. Toujours porter son casque !

La plage est incroyablement calme, vide et idyllique, jonchée de cocotiers et de masseuses couvertes de la tête aux pieds. Un tissu protège leur bouche, comme un masque pour se protéger de la pollution. L’eau est incroyablement chaude ; un bateau, vert émeraude, est amarré juste à notre droite ; Quelques couples en voyage de noce se prélassent. Le bruit des vagues qui s’élancent et se retirent m’entraînent dans un présommeil sans fin.

 

3 reflexions sur “L’arrivée à Phu Quoc, île au sud du Vietnam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *